Libertés des femmes

Les violences envers les femmes s’exercent dans la sphère familiale, au sein du couple, mais aussi dans l’espace public ou dans l’univers professionnel. L’employeur aura un rôle croissant à jouer pour aider les salariées qui en seraient victimes. Elles peuvent prendre différentes formes : agressions sexuelles, viols, violences psychologiques, mutilations, violences physiques, mariages forcés, harcèlement numériques, conjoint exerçant dans la même entreprise ou venant épier la salariée. Tout un éco-système qui porte atteinte aux libertés des femmes.

Selon certaines études, une femme sur dix aurait été victime de violences conjugales au cours de son existence.

Elle touche tous les milieux et tous les âges. La violence peut prendre la forme d’actes isolés ou bien d’actes répétés, habituels. Souvent, on réduit la violence à la violence conjugale physique (aux coups et aux blessures). En réalité, il existe de nombreux types de violences conjugales. La violence conjugale psychologique est une forme de violence bien réelle. Les violences psychologiques les plus fréquentes sont les humiliations, le harcèlement, les menaces, les injures etc … La violence psychologique est punissable tout autant que la violence physique. La violence peut également être une violence conjugale de nature sexuelle (viol au sein du couple). Le contrôle paranoïaque des dépenses ou la privation de revenus appartiennent à la catégorie des violences conjugales économiques.

Selon certaines études, une femme sur dix aurait été victime de violences conjugales au cours de son existence.”